Mitsubishi Motors Desafío Inca 2018 Répétition générale avant le Dakar

06/09/2018

A.S.O. (Amaury Sport Organisation) organise les Dakar Series depuis 10 ans dans le but de promouvoir la marque Dakar et de former de nouveaux pilotes. Les rallyes raids qui composent les Dakar Series se veulent spectaculaires, sûrs, respectueux de l’environnement et du patrimoine archéologique.

Jean-Marc AUBLANC-PIOLOT, responsable du Mitsubishi Motors Desafío Inca 2018 : Nous organisons ces courses tout au long de la saison, depuis une dizaine d’années. Cette année, nous organisons trois épreuves : au Maroc (Afriquia Merzouga Rally), en Argentine (YPF Desafío Ruta 40) et au Pérou, avec le Mitsubishi Motors Desafío Inca qui aura lieu dans quelques jours. 

Les organisateurs travaillent en étroite collaboration avec les institutions, notamment le gouvernement, en vue de respecter l’environnement et le patrimoine archéologique. Chaque tronçon du parcours emprunté par le rallye a fait l’objet d’un accord avec les autorités locales qui connaissent chaque recoin de leur territoire. Les organisateurs travaillent toujours en étroite collaboration avec les institutions péruviennes afin de préserver les zones les plus sensibles. Le parcours du rallye a été approuvé et des mesures ont été prises pour réduire l’impact du passage des véhicules.

Le Mitsubishi Motors Desafío Inca 2018 sera la troisième édition des Dakar Series au Pérou. Jean-Marc AUBLANC-PIOLOT se souvient des éditions 2013 et 2014 du Desafío Inca : À l’époque, nous avons pu démontrer le potentiel des pilotes péruviens en vue d’une participation au Dakar. Nous espérons vraiment que le Mitsubishi Motors Desafío Inca 2018 remportera autant de succès que lors des éditions antérieures. Nous accueillons des rookies mais aussi beaucoup de pilotes connaissant déjà l’épreuve. La pilote péruvienne Gianna VELARDE, toujours prête à relever un défi avec ou sans moto, fait partie des talents péruviens inscrits sur l’épreuve.

En 2019, Gianna Velarde deviendra la première Péruvienne à prendre le départ du Dakar à moto. Mais avant cela, elle sait très bien que sa participation au Mitsubishi Motors Desafío Inca 2018 sera essentielle pour sa préparation.

L’histoire entre cette jeune pilote et la moto n’a d’ailleurs pas commencé comme dans un conte de fées. Elle a découvert la moto lorsqu’elle et sa famille vivaient une période difficile, quand on lui a diagnostiqué un cancer des ganglions stade 3.

Et d’ajouter, en parlant du rôle curatif de la moto, que la moto m’a rendu mon amour propre, quelque chose que j’avais perdu après 16 séances de chimiothérapie et 32 de radiothérapie. Chaque fois que j’escaladais une montagne, je sentais une force alors inconnue, le pouvoir de croire que j’étais capable de franchir n’importe quel obstacle devant moi.